Orphée et Eurydice, le testament de Pina Bausch


La grande chorégraphe allemande avait toujours refusé de voir ses spectacles et ses ballets enregistrés en vidéo. C’est pourtant le tour de force qu’a réussi à accomplir François Duplat, producteur chez Bel Air Media, en 2008 à travers la captation d’Orphée et Eurydice de Gluck, alors à l’affiche à l’opéra de Paris.
Avec en vedette Marie-Agnès Gillot et Yann Bridard, c’est un spectacle exceptionnel que nous propose alors la chorégraphe Pina Bausch. C’est d’ailleurs le dernier qu’elle donnera puisqu’elle nous quitte précocement quelques mois après ces représentations.
Tutti magazine, critique de DVD de musique classique, vous propose le test exclusif de cette production que tout mélomane se doit d’avoir dans sa discothèque.

VN:R_U [1.9.22_1171]
Rating: 0.0/5 (0 votes cast)



coded by nessus

Les commentaires sont fermés.